img-train-accueil
img-filtre
VOS FILTRES
Type de circuit

En train spécial

?
UN TRAIN SPÉCIAL (ou TRAIN CONFORT) est privatisé pour ses voyageurs :

. A chaque étape, il s’arrête pour vous attendre

. La plupart des voitures comprennent des douches

. Un accompagnateur francophone, un médecin et une équipe de cuisiniers vous accompagnent

. Tout est prévu : repas, visites, animation, conférences

CONFORT +

AUTONOME

Itinéraires ?
ITINERAIRE : votre itinéraire existe peut-être en sens inverse :

Exemple : > Moscou Vladivostok

Mais aussi : > Vladivostok Moscou

Tous les itinéraires

Moscou - Vladivostok

Krasnoyarsk - Vladivostok

Période ?
TRAINS REGULIERS :

. Les trains réguliers circulent toute l’année. Il est donc possible d’organiser un transsibérien « autonome » sur la saison de votre choix.

. A noter cependant : tous les trains ne circulent pas tous les jours. Pour pouvoir réaliser certaines combinaisons de tronçons, le jour de la semaine peut s’avérer important.

TRAINS SPECIAUX :

. Les trains spéciaux vers Vladivostok ou Pékin circulent entre mai et septembre.

. D’autres itinéraires existent uniquement en hiver (Mourmansk…)
Durée du voyage
Budget

Voyage en train : Russie

Moscou - Kazan

Autonome

TRANSSIBERIEN INEDIT

Programme de 7 jours

Vol et visas inclus

1 897 €

Moscou - Vladivostok

Autonome

TRANSSIBERIEN AUTHENTIQUE

Programme de 15 jours

Vol et visas inclus

2 385 €

Moscou - Irkoutsk

Autonome

TRANSSIBERIEN ESSENTIEL

Programme de 13 jours

Vol et visas inclus

2 939 €

Krasnoyarsk - Vladivostok

Autonome

MAGISTRALE BAÏKAL-AMOUR (BAM)

Programme de 13 jours

Vol et visas inclus

3 614 €

Moscou - Oulan Bator

Autonome

TRANSSIBERIEN NATURE

Programme de 16 jours

Vol et visas inclus

4 121 €

Moscou - Vladivostok

Autonome

TRANSSIBERIEN MYTHIQUE

Programme de 17 jours

Vol et visas inclus

4 136 €

Moscou - Oulan Bator

Confort

L'Or des Tsars - Moscou

L'OR DES TSARS (Circuit Hiver)

Programme de 13 jours

Vol et visas inclus

5 067 €

Le train et les Russes 

Le voyage en train, en Russie, fait partie de la vie quotidienne. Dès leur plus jeune âge, les enfants russes sont habitués à prendre le train pour aller voir leurs grands-parents pendant les vacances, les travailleurs se déplacent vers les chantiers avec ce mode de transport, les hommes d’affaires se rendent en train à leurs rendez-vous… Pour la majorité de la population, prendre le train en Russie n’est pas une un événement extraordinaire. C’est même très banal. Et lorsque vous leur révélez que vous rêvez de visiter la Russie en train, ils peuvent se montrer très surpris, voire incrédules ! Un peu comme si un touriste étranger vous annonçait qu’il adooorerait prendre le TER en s’arrêtant à toutes les stations.

Un train qui traverse la Russie

Il faut dire que pendant des années le train russe fut l’unique moyen de transport permettant de relier certaines villes éloignées du pays. C’est d’ailleurs dans cet esprit que le Tsar Alexandre III lança la construction du Transsibérien : une ligne de chemin de fer reliant enfin Moscou à Vladivostok, ainsi qu’à toutes les villes étapes intermédiaires entre ces deux extrémités. Les travaux de mise en place des rails permettant les voyages en train en Russie ont commencé en 1882 et n’ont pu être achevés qu’en 1916. Un an avant la révolution bolchévique, la « Grande voie de Sibérie », comme on l’appelait alors, était ouverte.

Un train russe ou un vrai transsibérien ?

Le « Transsibérien », précisément, n'est donc pas un train, mais bien cette longue voie ferrée qui traverse la Russie d’Est en Ouest. Par extension et facilité, on qualifie désormais de « Transsibérien » tous les trains qui circulent sur cet itinéraire, voire, un peu abusivement tous les voyages en train en Russie. Un voyage Moscou-Vladivostok est par essence un vrai Transsibérien. Tout comme un voyage Moscou-Irkoutsk. Pour un voyage en train Moscou-Kazan, c’est plus discutable, car Kazan n’est pas sur la ligne originelle du Transsibérien (d’où le nom de Transsibérien inédit qu'on lui a malicieusement donné sur ce site). Un voyage en train en Russie qui commence à Saint-Pétersbourg n’est pas non plus un authentique transsibérien du point de vue des puristes… Évidemment, les circuits en train Russie qui se prolongent en Mongolie ou en Chine quittent, après la frontière russe, la voie transsibérienne pour s’engager sur les rails du Transmongolien ou du Transmandchourien. On a pourtant pris l’habitude de les désigner sous le vocable techniquement audacieux de « Transsibérien Moscou Pékin » ou « Transsibérien Moscou - Oulan Bator » !

Train de luxe en Russie

Le voyage en train en Russie reste quand même un voyage au confort sommaire. Même dans un compartiment première classe : pas de salle de bain, parfois même, pas de wagon-restaurant… Face au décalage possible entre la réalité du voyage et le rêve des voyageurs, des compagnies privées proposant des circuits en train de luxe en Russie ont vu le jour : le circuit en train de Luxe Moscou Pékin est le plus connu. Mais l’itinéraire mythique du Moscou Vladivostok est de plus en plus demandé. Si bien que des trains confort réputés comme l’Or des Tsars ou la Russie Impériale proposent désormais cette destination.

Que lire dans le train russe ?

Le voyage en train en Russie est particulièrement propice à la lecture. Et le thème du transsibérien a particulièrement inspiré les auteurs ! On pense à Géraldine Dunbar avec Seule sur le transsibérien, Dominique Hernandez et son Transsibérien, de nombreux ouvrages de Christian Garcin, dont notre chouchou La piste mongole ou ceux de Cédric Gras comme Vladivostok, neiges et moussons… Mais le Transsibérien n’est pas le seul voyage en train en Russie qui fasse l’objet de récit. Olivier Rolin, grand connaisseur du train russe, a aussi consacré un ouvrage au Baikal-Amour : le célèbre BAM. Et en cherchant bien, on trouvera des livres portant sur le train France Russie, comme Paris-Moscou, de Jean-Pierre Igot.