Vladimir

Fondée sur la Kliazma au XIIe siècle à 170 km de Moscou, Vladimir fut longtemps la rivale de cette dernière et de Kiev. Son glorieux passé est aujourd'hui commémoré à travers de sublimes et imposants édifices religieux comme la Cathédrale Saint Dimitri ou la Cathédrale de la Dormition. Après sa fondation par le puissant Vladimir Monomaque, la ville connut un essor considérable lui permettant de compter parmi les plus importantes et les plus grandes cités du monde au XIVe siecle. Sous l'impulsion d'Andreï Bogolioubski, petit fils de Vladimir, et de son fils, Vsevolod, la cité devint le centre politique du pays ainsi qu'un haut lieu de l'église orthodoxe russe. Mais l'invasion tatare affaiblit la ville qui tomba peu à peu sous l'influence de Moscou. La cité n'a toutefois pas perdu de sa superbe. Elle a conservé de multiples et d'impressionnants édifices sacrés et profanes parfaiement conservés, construits pendant sa période de gloire. La Cathédrale de la Dormition, en son temps la plus haute église de Russie, fait toujours la renommée de Vladimir grâce à sa sublime architecture. C'est en son sein que l'on conserva la fameuse icône de la Vierge de Vladimir, protectrice de la Russie, aujourd'hui visible à la Galerie Tretiakov de Moscou. Elle s'enorgueillit de ses fresques des artistes Andreï Roublev et Daniel Tchiorni, ainsi que de sa superbe iconostase baroque. Autre chef-d'oeuvre de l'architecture russe à Vladimir, la Cathédrale Saint Dimitri est surtout réputée pour ses nombreuses fresques demeurées intactes depuis leur réalisation au XIIème siècle. Celle qui joua un rôle très important dans la formation de l'Etat russe demeure ainsi un lieu incontournable de l'Anneau d'Or, grâce à la richesse de son patrimoine architectural et historique. La Porte Dorée de Vladimir, unique en son genre, en est la preuve.

Vladimir, ville du transsibérien
Vladimir, ville du transsibérien