img-train-accueil
img-filtre
VOS FILTRES
Type de circuit

En train spécial

?
UN TRAIN SPÉCIAL (ou TRAIN CONFORT) est privatisé pour ses voyageurs :

. A chaque étape, il s’arrête pour vous attendre

. La plupart des voitures comprennent des douches

. Un accompagnateur francophone, un médecin et une équipe de cuisiniers vous accompagnent

. Tout est prévu : repas, visites, animation, conférences

CONFORT +

Itinéraires ?
ITINERAIRE : votre itinéraire existe peut-être en sens inverse :

Exemple : > Moscou Vladivostok

Mais aussi : > Vladivostok Moscou

Tous les itinéraires

Alma Ata - Tachkent

Tachkent - Tachkent

Période ?
TRAINS REGULIERS :

. Les trains réguliers circulent toute l’année. Il est donc possible d’organiser un transsibérien « autonome » sur la saison de votre choix.

. A noter cependant : tous les trains ne circulent pas tous les jours. Pour pouvoir réaliser certaines combinaisons de tronçons, le jour de la semaine peut s’avérer important.

TRAINS SPECIAUX :

. Les trains spéciaux vers Vladivostok ou Pékin circulent entre mai et septembre.

. D’autres itinéraires existent uniquement en hiver (Mourmansk…)
Durée du voyage
Budget

Voyage en train en Asie centrale - Tachkent

Tachkent - Tachkent

Confort

L'ORIENT SILK ROAD (Ouzbékistan)

Programme de 10 jours

Vol et visas inclus

3 163 €

Alma Ata - Tachkent

Confort

L'ORIENT SILK ROAD (Kazakhstan, Kirghizistan, Tadjikistan, Ouzbékistan)

Programme de 16 jours

Vol et visas inclus

4 638 €

Voyage en train en Ouzbékistan, un cas spécial

Chaque pays cultive ses particularités ferroviaires, appréciées des amateurs de voyages en train. Par exemple, si vous concrétisez votre rêve de Transsibérien et que vous vous lancez dans un voyage en train à travers la Russie, vous pourrez parcourir l’immensité d’un seul territoire en restant à bord d’un seul train. Lors d'un voyage en train au Caucase, à l’inverse, le même train (le train de luxe Caucasus Adventure ) vous permettra d’enchaîner les visites de trois pays différents. Mais la situation la plus originale est sans doute celle de l’Ouzbékistan. Pour visiter complètement ce seul pays, vous pourriez être amené à prendre le train… dans d’autres pays.

Le train ouzbèk au cœur de l’Asie centrale

L'histoire moderne du transport ferroviaire en Ouzbékistan est assez originale du fait des particularités géopolitiques et géographiques de la région. Après la chute de l'Union soviétique, il est devenu difficile d’effectuer un voyage en train à l’intérieur même de l’Ouzbékistan. En effet, certains train au départ de Tachkent pour relier quelques villes ouzbèques se sont trouvés, du fait de l’indépendance des pays d’Asie centrale et du découpage des frontières, contraints de passer sur d’autres territoires nationaux, notamment le Turkménistan et le Tadjikistan. Ainsi, pour planifier son circuit en train au départ de Tachkent, il fallait et il faut parfois encore examiner de près la carte des trains de toute l'Asie centrale : certaines régions de l'Ouzbékistan ne pouvaient être atteintes que par des trains en provenance du Tadjikistan tandis que d'autres ne n’étaient desservies que par des trains turkmènes au départ d'Achgabat.

Voyage en train de Tachkent à Samarcande, par le Turkménistan !

Jusqu’à il y a 15 ans, la situation au sud du pays était vraiment ubuesque : si un Ouzbek voulait prendre le train à Tachkent pour se rendre au-delà de Samarcande, il y avait de fortes chances pour qu'une partie de son voyage passe par le Turkménistan. Et pour cela, il lui fallait obtenir un visa transit turkmène ! ce qui compliquait évidemment le projet.
Les chauffeurs de taxi privés en étaient les premiers bénéficiaires de cette anomalie : arrivés à la dernière gare avant la frontière turkmène, les passagers descendaient du train et prenaient un taxi pour contourner la frontière, ils dépassaient ainsi le train sur l'autoroute et le reprenaient à la première gare après que le train ait de nouveau franchi la frontière. Tout cela pour éviter que le voyage pour rendre visite à des amis ou des parents dans une ville voisine ne se transforme en un véritable voyage en train à travers l'Asie centrale avec l’obligation d'obtenir un visa pour le Turkménistan. Durant les 15 dernières années, l'Ouzbékistan a construit de nouvelles lignes ferroviaires et l’on peut désormais voyager en train depuis Tachkent ou depuis n'importe quelle autre région du pays sans franchir les frontières de l'État. Les courses en taxi restent bien sûr possibles pour les touristes dès lors qu'ils souhaitent diversifier leur programme touristique en Ouzbékistan.

Le train ouzbèk : le TGV de l’Asie centrale

De tous les pays héritiers du chemin de fer d'Asie centrale de l'époque soviétique, l'Ouzbékistan a été le plus actif non seulement du point de vue du développement de son réseau ferroviaire, mais encore au regard de l’attention portée au confort des passagers. Lorsque vous voyagez en train depuis Tachkent vers une autre grande villes du pays, et que vous connaissez l’état moyen du parc ferroviaire d’Asie centrale, vous pouvez soudain vous demander : « suis-je réellement en train de faire un voyage en train en Asie centrale ? »
Depuis 2011 en effet, l'Ouzbékistan exploite une ligne ferroviaire à grande vitesse où circulent des trains Afrosiyob, une variante des trains Talgo fabriqués en Espagne. Vous pouvez prendre ce train à Tachkent et vous rendre à Samarcande ou à Boukhara. Avant le lancement de l’Afrosjyob, un circuit en train de Tachkent à Boukhara nécessitait 7 heures alors que maintenant 3 heures et demie suffisent.  Ce train moderne affiche une vitesse de croisière allant de 120 à 230 km/heure selon les sections du chemin de fer concernées. Afrosiyob, fabriqué en Espagne, semblera familier aux voyageurs européens.  De fait, voyager en Asie centrale à bord de ce train ressemblera beaucoup à voyager en France à bord d’un TGV ou plus encore à un voyage en Russie à bord d'un train Sapsan.  De fait, ces deux trains sont similaires en termes de vitesse et de durée moyenne du trajet.  

La gare de Tachkent : un pont entre l’Europe et l’Asie

Historiquement, pour qui entreprenait un voyage en train en Asie centrale à l'époque soviétique, Tachkent était la ville la plus importante. C’est en effet dans cette ville tous les départements ferroviaires des républiques de l'Union Soviétique et, par conséquent, tous les trains en Asie centrale étaient contrôlés. La construction de gare de Tachkent avait pris une dimension stratégique majeure : c'est l'ouverture de la ligne Orenbourg-Tachkent qui rendu possible le voyage en train à travers l'Asie centrale au départ de la partie européenne de la Russie. Aujourd’hui encore, Tachkent reste un centre important de transport de la région. Il est possible de voyager en train depuis Tachkent vers de nombreuses villes d'Ouzbékistan, du Kirghizistan, du Tadjikistan et du Turkménistan en trains à grande vitesse et en trains ordinaires, voire en train de luxe !

L’Orient Silk Road : train de luxe en Asie centrale

Si vous embarquez à bord du train privé Orient Silk Road, vous visiterez non seulement l’Ouzbékistan, mais plusieurs autres pays de l’Asie centrale, en bénéficiant un confort exceptionnel pendant tout voyage. Ce train de luxe a effectué son premier voyage à travers l'Asie centrale en septembre 2013 et il est rapidement devenu la meilleure des options pour les amateurs de voyages accompagnés en train. La décoration du train est un mélange de cultures - occidentales et orientales. En passant d'un wagon à l'autre, on apprécie la façon dont l'ambiance change subtilement : dans une voiture, on trouve sur la table un bol aux ornements ouzbeks, dans un autre wagon, de la vaisselle peinte avec des motifs nationaux russes. L'atmosphère unique qui règne à bord rend le voyage à Tachkent en train Orient Silk Road véritablement inoubliable : il évoque une caravane se déplaçant à son rythme doux et déterminé sur la légendaire grande Route de la Soie.