img-train-accueil
img-filtre
VOS FILTRES
Type de circuit

En train spécial

?
UN TRAIN SPÉCIAL (ou TRAIN CONFORT) est privatisé pour ses voyageurs :

. A chaque étape, il s’arrête pour vous attendre

. La plupart des voitures comprennent des douches

. Un accompagnateur francophone, un médecin et une équipe de cuisiniers vous accompagnent

. Tout est prévu : repas, visites, animation, conférences

CONFORT +

Itinéraires ?
ITINERAIRE : votre itinéraire existe peut-être en sens inverse :

Exemple : > Moscou Vladivostok

Mais aussi : > Vladivostok Moscou

Tous les itinéraires

Yerevan - Bakou

Période ?
TRAINS REGULIERS :

. Les trains réguliers circulent toute l’année. Il est donc possible d’organiser un transsibérien « autonome » sur la saison de votre choix.

. A noter cependant : tous les trains ne circulent pas tous les jours. Pour pouvoir réaliser certaines combinaisons de tronçons, le jour de la semaine peut s’avérer important.

TRAINS SPECIAUX :

. Les trains spéciaux vers Vladivostok ou Pékin circulent entre mai et septembre.

. D’autres itinéraires existent uniquement en hiver (Mourmansk…)
Durée du voyage
Budget

Voyage en train Caucase - Bakou

Yerevan - Bakou

Confort

CAUCASUS ADVENTURE (Armenie, Géorgie, Azerbaïdjan)

Programme de 14 jours

Vol et visas inclus

4 918 €

Histoire du train dans le Caucase

Les premiers travaux de construction du chemin de fer transcaucasien débutèrent à Poti, sur la mer Noire, en 1865. Grâce à ce nouvel axe ferroviaire, l'Empire russe entendait de relier entre elles ses différentes provinces du Caucase. La ligne atteint Tbilissi en 1872 puis Koutaïssi en 1877 (Géorgie), mais il fallu attendre encore cinq ans pour qu’on puisse prendre le train à Bakou (Azerbaïdjan) sur la mer Caspienne. En 1900, le Transcaucasien fut relié au reste du réseau impérial grâce à l'ouverture d'une ligne passant par Makhatchkala et Astrakan :  le voyage en train vers Bakou depuis la Russie devenait possible.

La révolution russe entraina la division du Caucase du sud entre trois États nationaux : république démocratique d'Arménie, république démocratique d'Azerbaïdjan et république démocratique de Géorgie qui passèrent rapidement sous contrôle soviétique. Le chemin de fer transcaucasien s’intègra alors complètement aux chemins de fer soviétiques et plusieurs nouvelles lignes furent construites. En plus du voyage en train Bakou – Yerevan, bien d'autres circuits s'ouvrirent dans le Caucase et le reste de l'Empire..

En 1991, avec la fin de l'URSS, chaque nouvelle république indépendante créa sa compagnie nationale. Les chemins de fer azerbaïdjanais tels que nous les connaissons aujourd'hui virent le jour.

Première étape du voyage en train : la gare de Bakou

Le premier bâtiment de la gare de Bakou fut constuit en 1880 dans un style néo-mauresque : il devait accueilir la nouvelle ligne de train Bakou-Tbilissi et faire face à l'accroissement du nombre de trains dans le Caucase. Son architecture fut particulièrement appréciée des contemporains. Deux ans après sa construction, au moment où les voyages en train à Bakou devenaient possible, l'écrivain Jules Verne lui-même décrivit la gare de la capitale azebadjanaise par la voix à son héros Claudius Bombarnac. Dans ce roman éponyme relatant les aventures d'un reporter du journal « le XXe Siècle », il la présente déjà comme "une gare imposante, digne des plus grandes villes d'Europe ou d'Amérique".

En 1926, les voyages en train à Bakou ont été encore facilités avec l'ouverture d'une deuxième la gare, dans le quartier de Sabunçu, au nord-est de la ville qui fut conçue et construite pour desservir la nouvelle ligne électrifiée Bakou-Sabunçu. En 1977 puis en 2017, cette station a fait l'objet de rénovations majeures avec l’ajout d’un bâtiment plus moderne adjacent à l'ancien batiment de la gare de Sabunçu. Les voyages en train au départ de Bakou, et plus globalement les circuits en train dans le Caucase sont devenus dès lors plus accessibles et plus confortables. 

Aujourd’hui, de nombreux trains partent de Bakou à destination d'autres villes azerbaïdjanaises bien sûr. L'une des plus empruntées est d'ailleurs la ligne circulaire de l'Absheron qui relie la capitale aux autres villes de la péninsule. Mais les circuits en train au départ de Bakou sont très variés : en Russie, vous pouvez relier facilement Moscou, Tumen, Rostov sur le Don. Il est aisé de gagner Kiev ou Kharkiv en Ukraine. Et en Géorgie, bien sûr, vous vous rendez facilement Tbilissi.

Cela peut vous donner plusieurs idées de voyages en train dans le Caucase, voire de poursuivre l'aventure avec des circuits en train en Russie. Vous pouvez de fait prendre le train à Bakou, traverser l’Azerbaidjan par la côte est, et enchaîner avec des trains russes.

Le train en Azerbaïjan : à quoi faut s'attendre ?

A noter cependant : si vous décidez d’emprunter un train régulier en Azerbaïdjan, vous devez savoir dans quelles conditions se déroulera votre voyage en train depuis Bakou.
Le transport ferroviaire en Azerbaïdjan n'est malheureusement ni très développé, ni très réputé. Il ne faut pas s’attendre à un service haut-de-gamme : les trains réguliers circulent assez lentement du fait de l’état des voies. Les usagers locaux et étrangers ne manquent pas de faire entendre leurs critiques, notamment sur internet. Il faut cependant admettre que la situation améliorée depuis une dizaine d'années. Aujourd'hui, les voitures sont globalement climatisées et on trouve des toilettes convenables dans la plupart des trains. Il peut cependant arriver que même dans les nouveaux trains le niveau de service s'avère faible, notamment sur les lignes intérieures où on trouve encore des trains composés de vieux wagons de RDA. A noter qu'un voyage en train depuis Bakou au contact de la population azerbaïdjanaise de réputation chaleureuse peut malgré tout s'avérer une sympathique petite aventure.  

Pour l'avenir : le gouvernement azerbaïdjanais a de nombreux projets de développement pour son infrastructure ferroviaire. On espère par exemple qu'il sera un jour possible de prendre un train à Bakou pour se rendre à Istanbul, mais jusqu'à présent, aucun de ces projets ne s'est concrétisé.

Voyage en train de luxe au Caucase

Fait intéressant pour ceux qui voudraient découvrir l'Azerbaïdjan en train sans tester pour autant le train régulier azerbaïdjanais : le train régulier n'est plus le seul transport ferroviaire actif dans le Caucase. Depuis quelques années, on peut aussi bénéficier d’un voyage en train de luxe dans le Caucase : le « Caucasus Adventure ». Ce train utilise les mêmes voitures que le célèbre train de luxe Or des Tsars qui opère sur l’axe du Transsibérien. Il permet de réaliser un circuit en train Bakou – Tbilissi – Yerevan (ou dans l’autre sens) en découvrant les immenses richesses de ces trois républiques aussi différentes que complémentaires.